seminiaire caprin


 

Synchronisation et stimulation de la reproduction chez la chèvre locale du Nord du Maroc par l’utilisation de l’effet mâle

Chentouf M.1, Bister J.L.2
1 INRA –CRRA de Tanger, 2 UR Vétérinaire Intégrée, Université de Namur, Belgique


Ce travail présente une synthèse des résultats des recherches réalisées dans le Nord du Maroc en matière de synchronisation et de stimulation de l’activité reproductrice en vue d’insémination artificielle par l’utilisation de l’effet bouc. Les résultats obtenus par l’utilisation de la méthode classique FGA/PMSG/cloprostenol sont comparés à des méthodes basées sur l’effet bouc seul ou associé à des traitements progestagénes administrés sous forme d’éponge vaginale ou d’injection intra musculaire. Les boucs utilisés ne sont pas traités ou traités avec de la mélatonine et/ou des traitements photopériodiques. Pour ces différents traitements, les données relatives aux délais de détection des chaleurs, du pic pré-ovulatoire de LH et de l’ovulation sont analysées et discutées. Les résultats montrent l’introduction de boucs, ayant reçu des traitements lumineux, auprès de femelles anovulatoires, traitées avec des éponges vaginales imprégnées de FGA, permet une bonne synchronisation des ovulations et des chaleurs induites. En effet, les chèvres montrent des chaleurs et des ovulations respectivement 44,8±13,0 et 61,3± 12,3 heures après l’introduction des boucs. En conclusion, l’effet bouc associé à un traitement progestagène peut être envisagé, comme alternative à la technique classique FGA/PMSG/cloprostenol pour la synchronisation et la stimulation de l’activité reproductrice chez la chèvre locale du Nord du Maroc en vue d’insémination artificielle.

 

 


Mots clés: Chèvres, reproduction, bouc, insémination artificielle


Retour ¦
Page d'accueil