seminiaire caprin


 

Diversité mitochondriale chez les caprins du Maroc

Benjelloun B.1, Ben Bati F.1, Chentouf M.2, Ibnelbachyr M.3, El Amiri B.4, Rioux D.5,
Boulanouar B.6 et Taberlet P.5
1INRA- CRRA de-Tadla, 2INRA- CRRA de Tanger, 3INRA- CRRA d’Errachidia, 4INRA- CRRA de Settat,
5Laboratoire d’Ecologie Alpine, Université de Grenoble, France, 6INRA-CRRA-de Rabat


La présente étude a pour objectif de caractériser la diversité de l’ADN mitochondrial chez les caprins marocains. 150 caprins de différents phénotypes ont été échantillonnés dans quatre régions géographiques couvrant une grande part du territoire marocain et le segment HVI de leur ADN mitochondrial (ADNmt) « région de contrôle » a été séquencé. Les 150 caprins sont représentés par 97 haplotypes pour ce fragment de l’ADNmt. La grande part de cette diversité est présente au sein des entités phénotypiques et des régions géographiques. Cette faible structure génétique peut être attribuée au fait que tous les haplotypes étaient déjà mélangés dans les populations qui ont colonisé le Maroc et/ou à l'existence de flux de gènes récurrents à partir des routes méditerranéennes. La comparaison de la diversité des haplotypes marocains à celles des 21 haplotypes représentatifs de la diversité dans le monde entier a montré que tous les caprins marocains étudiés appartenaient à l'haplogroupe A qui est prépondérant dans le monde. Les haplotypes de la Région du Nord semblent être moins diversifiés, ce qui reflète probablement un effet fondateur plus fort dans cette Région.

 

 


Mots clés: Caprins, Maroc, diversité génétique, haplotype, Région


Retour ¦
Page d'accueil