seminiaire caprin


 

Diversification des ressources alimentaires des caprins laitiers dans le Nord du Maroc

Ayadi M. 1 et Keli H. 2
1 INRA – CRRA de Tanger, 2 Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès


L’élevage caprin dans les régions du Nord représente une activité principale sur les plans économique et social. Cependant, la productivité moyenne de ce cheptel est faible. Cette faiblesse est en grande partie liée à des contraintes alimentaires. Afin de remédier à cette situation, plusieurs travaux de recherche ont été menés afin d’identifier de nouvelles ressources alimentaires disponibles dans la région et de procéder à leur valorisation moyennant la technique de conservation, des traitements ou une complémentation qui améliore leur qualité. Les premiers résultats sur la culture de vesce-triticale ont identifié des variétés compatibles yamama-juanillo. Ce mélange fourrager, semés à une dose de 60-40%, offre un ensilage de qualité satisfaisante avec un pH de 4,4 et des pertes minimes en azote ammoniacale, à condition d’être conserver avec addition de 6,5% de matière verte de mélasse. Les travaux sur la mise au point du mode optimal de conservation des grignons d’olives ont montré que la mélasse (15% de MS) ou la pulpe sèche de betterave (5% de MS) sont convenables pour conserver en ensilage les grignons non épuisés et dénoyautés. Les études de l’intégration des grignons sous forme ensilés ou séchés supportent la possibilité de l’incorporation de ces grignons sous forme séchés ou ensilés, dans la ration des chèvres laitières en raison de l’absence d’effet négatif sur le niveau de production laitière et de l’amélioration de la qualité nutritionnelle du lait due principalement à l’amélioration de la teneur en acides gras polyinsaturés. Le traitement de la paille de triticale avec de l’urée (6,5 % MS) s’accompagne d’une amélioration de la quantité ingérée (85,55 vs 67,22 g MS/kg/jour) et du coefficient d’utilisation digestif de la matière organique (61,09 vs 43,61%). L’utilisation de cette paille avec ajout de mélasse s’accompagne d’une légère amélioration du poids corporel chez les chèvres à l’entretien. La distribution des aliments riches en tanins condensés, avec une teneur modérée (25% de concentré) a été accompagnée d’une augmentation de la production laitière de 8,0 à 28,2% et une amélioration de l’acidité du lait, de la teneur en protéine de l’extrait sec et des acides gras insaturés du lait.

 

 


Mots clés: caprin, alimentation, paille, grignons, triticale, lait, sous- produits


Retour ¦
Page d'accueil