seminiaire caprin



 

Situation et stratégies de développement de l’élevage caprin laitier dans la Région Tanger - Tétouan

Joute J., Direction Régionale de l’Agriculture Tanger- Tétouan


L’élevage caprin occupe une place de choix au niveau de la Région Tanger-Tétouan avec l’exploitation d’un effectif de 788.000 têtes, soit 43% du cheptel des ruminants de la Région et 15% du cheptel caprin national. Cet élevage joue un rôle socio-économique important et contribue à la valorisation des espaces sylvo-pastoraux et à l’emploi de la main d’oeuvre en milieu rural ainsi qu’à la couverture des besoins en protéines animales d’une large population des zones de montagnes.

Cette Région est pionnière au niveau national dans le développement de l’orientation laitière de l’élevage caprin. Ce secteur a connu un essor important depuis le début des années 90 grâce aux différents projets mis en place par les autorités publiques. Actuellement, l’effectif caprin laitier représente approximativement 30.000 têtes dont 7.000 têtes encadrées (3.000 chèvres).

En matière de valorisation du lait de chèvres, la région compte actuellement une fromagerie semi-industrielle de capacité de 360 tonnes/an et 4 fromageries fermières de capacité totale de 35 T/an.

A l’horizon 2020, ce secteur connaîtra une mutation profonde grâce aux projets de développement qui seront mis en place dans le cadre du Plan Maroc vert. Les principaux objectifs pour le développement de la filière caprine lait sont:

• l’augmentation du nombre de femelles reproductrices encadrées de 3.000 à 15.000 respectivement en 2010 et 2020;

• l’augmentation de la production laitière par UZ de 120 à 300 litres;

• l’augmentation du volume total du lait produit par les élevages encadrés de 500.000 litres actuellement à 5.273.000 litres à l’horizon 2020.

Ce plan vise le développement de l’agrégation sociale avec l’ANOC et les organisations professionnelles potentielles pour la relance du secteur de l’élevage caprin au niveau de la région Tanger-Tétouan à travers:

• l’incitation et le soutien à l’organisation professionnelle;

• le renforcement de l’encadrement technique des groupements d’éleveurs;

• la protection de l’environnement et l’amélioration des ressources alimentaires;

• la mise en place d’un programme de sélection de la chèvre locale et la création d’un centre d’insémination artificielle;

• la diversification de la gamme des produits caprins laitiers, la valorisation et l’amélioration de la qualité et la labellisation de ces produits;

• la mise en oeuvre d’un programme de recherche et développement adapté à l’élevage caprin dans le nord du Maroc.

 


Mots clés : Stratégie, développement, caprin, lait, Tanger, Tétouan.


Retour ¦
Page d'accueil